Home / Posts tagged "Histoire" (Page 2)

La photo du mois – décor de film

Voici une photo qui a été prise dans le sanatorium abandonné Beelitz. Cet endroit a également servi de décor de film pour l’oeuvre cinématographique de Roman Polanski sur la Seconde Guerre mondiale : “Le Pianiste”.

beelitz

Beelitz – Modèle : M. – Salondetheberlinois.com

Tous les 15 du mois à l’heure de midi, je participe à la photo du mois. Cette fois-ci, le thème proposé par Alexinparis est : Décor de film. Je n’ai alors pas trouvé mieux qu’une photo prise dans un vrai décor de film ! Le sanatorium de Beelitz, ancien hôpital, est désormais laissé à l’abandon. Pour plus d’infos sur ce bâtiment et plus de photos, n’hésite pas à lire mon article sur le sujet !

Continue reading

Party am Brandenburger Tor !!

Anne-Claire est une jeune femme aux ambitions journalistiques qui nous raconte non sans émotion sa soirée à la porte de Brandebourg (Brandenburger Tor), le 09 Novembre 2014, date qui marque les 25 ans de la chute du mur de Berlin. Elle fait partie de ses chanceux qui ont réussi à entrer dans l’arène pour voir des artistes allemands célèbres tels que les Fanta Vier et Udo Lindenberg. Si le le concert de Paul Kalkbrenner (Berlin Calling !) ne l’a pas beaucoup marquée, elle nous raconte en détail ce moment inoubliable. Et passez faire un petit tour sur son blog : I’m a french girl in Germany  !

25 ans Chute du Mur de Berlin East Side Gallery

East Side Gallery – 25 ans chute du mur de Berlin – @Salondetheberlinois.com

Où étiez-vous dimanche 9 novembre 2014 ? Moi, j’étais à Berlin, à la Porte de Brandebourg pour célébrer les 25 ans de la chute du mur. Je n’étais pas née en 1989, mais comme j’adore l’Histoire, j’avais envie de vivre cet anniversaire si symbolique en vrai, avec les Berlinois, les milliers d’Allemands et les touristes… venus assister aux festivités. Je me suis donc rendue au concert géant, dans le même état d’euphorie que lorsque j’assiste à un match de foot (ou un concert des Arctic Monkeys). J’y ai vu de bonnes choses, et de moins bonnes.

J’ai adoré, j’ai aimé

Les Fantastischen Vier :
Mon coup de cœur de la soirée !! Le groupe de hip hop allemand fondé en 1989 a interprété deux titres dont « 25 », chiffre qui correspond à la durée de leur carrière et à la chute du mur de Berlin. Beau combo. J’ai constaté la popularité des « Fanta Vier » en Allemagne grâce aux applaudissements chaleureux et aux mouvements de têtes des spectateurs. Les gens connaissent et adhèrent. Un bon moyen de mettre l’ambiance avant le lâché de ballon de la Lichtgrenze. Deux titres m’ont suffi pour vouloir assister à un concert entier des Fantastischen Vier.

La présence de Walesa et Gorbatchev pour le lâché de ballon :
Une chose est sûre, il ne fallait pas rater le lâché de ballon de la frontière lumineuse qui retraçait le mur de Berlin pour le week-end. Avant cet événement, le maire de la ville, Klaus Wowereit a prononcé un discours très fort où il a déclaré que le peuple allemand était « un peuple heureux ». Lech Walesa et Mikhaïl Gorbatchev ont été largement ovationnés par la foule. Ça m’en a donné des frissons. J’ai encore du mal a réaliser que j’étais au même endroit que deux personnages, artisans de l’Histoire contemporaine.

Udo Lindenberg :
C’est ma découverte musicale de la soirée. Entouré de nombreux choristes et figurants, cette légende du rock allemand a fait le show sur scène. Une bonne mise en bouche avant Paul Kalbrenner. Udo Lindenberg a enchaîné ses tubes devant un public acquis à sa cause. Autour de moi, la plupart des Allemands reprenaient ses chansons à tue-tête, une bière à la main. La scène était vraiment excellente. Pendant son concert, le chanteur a embrassé au moins trois filles, sympa pour un artiste qui approche des 80 ans. Sa sortie de scène m’a bien fait rire. Oui, une cage sortie nulle part est venue chercher Udo Lindendberg. Bien installé dans cette cage, le chanteur est parti dans les airs au dessus de la porte de Brandebourg. Grand final pour un artiste bien loufoque.

Continue reading

PORTRAIT – Myriam, guide touristique à Berlin

berlin-for-a-day-logoPrénom, Nom  : Myriam
Age : 38 ans
Profession : Guide touristique
Nationalité : Franco-Allemande
Site web  : Berlin for a day
Page Facebook :  https://www.facebook.com/pages/Berlinerforaday
Twitter : https://twitter.com/Berlinerforaday

Myriam habite depuis plus de six ans à Berlin. Passionnée de culture, d’histoire et d’art contemporain, elle a décidé de partager son amour pour Berlin en devenant guide. C’est autour d’une tasse de thé au « Fraulein Wild » que j’ai appris à connaître cette jeune femme pleine d’ambitions. Découvrez la Deutsche Vita, partez sur les traces de David Bowie et Kennedy et observez l’évolution d’une métropole en perpétuel mouvement !

Berlin for a Day Myriam

Spree – @Berlin for a Day

Je suis venue la première fois à Berlin en 2001 et ça a été un coup de foudre

1 # Comment as-tu eu l’idée de devenir guide à Berlin ? Quelles ont été les démarches ?
Je suis venue la première fois à Berlin en 2001 et ça a été un coup de foudre. En revenant en France j’en parlais à tous mes amis. J’en vantais la douceur de vivre, les clubs technos, les parcs, les lacs, l’atmosphère décontractée, bref je faisais déjà un peu guide. J’ai réussi à en convaincre certains et ils sont venus avec moi en vacances, là aussi j’étais dans le rôle du guide. J’ai continué lorsque je me suis installée à Berlin et que des amis venaient me rendre visite, sauf que j’avais un programme bien plus dense, plus pointu aussi. Cette ville, j’ai toujours eu envie de l’explorer, j’y vis depuis 6 ans et je découvre encore des coins fantastiques à 30 min de métro de chez moi. Et pour moi qui aime l’art contemporain avec ses plus de 300 galeries d’art, Berlin est un peu la ville rêvée. C’est cette richesse qui m’a donné envie d’être guide : à Berlin on a l’impression que le terrain de découverte est (quasi) infini et il s’avère que j’ai toujours aimé partager, du coup guide m’a semblé une très bonne idée.

2 # Tu proposes quatre visites aux thèmes très hétéroclites à Berlin, peux-tu nous en parler (pour nous donner envie !) ?
Hétéroclite, oui, tu as raison. Berlin est une ville à multiples facettes et c’est vraiment ce que je veux donner à voir. La première de ces visites appelée La Deutsche Vita, se déroule dans Kreuzberg – que je connais bien puisque j’y vis. Ce quartier est à mon sens représentatif d’une certaine façon de vivre. L’été particulièrement, il y règne une ambiance méditerranéenne. Les terrasses, les parcs, l’ambiance… on dirait le sud ! Et historiquement c’est un quartier très riche et intéressant. Cette visite, c’est celle que je fais faire à mes amis de passage. La visite intitulée de Bowie à Kennedy se déroule à Schöneberg, moins cité que Kreuzberg et pourtant le quartier mérite que l’on s’y attarde. J’aime son côté à la fois populaire et très chic. C’est mon terrain favori en matière d’art. C’est ici que des galeries fortes aux espaces surprenants ont élu domicile. Vous quittez Berlin-Est permet de comprendre l’évolution de Berlin depuis la chute du mur et jette un petit coup de projecteur sur la scène du street art très vivante ici.Et enfin Un passé très présent est la visite la plus classique à laquelle j’ai ajouté des éléments qui le sont moins, permet de découvrir d’un coup les monuments emblématiques de Berlin. Chacune de ces visites mêle passé, présent et chacune offre un regard très personnel sur la ville. Elles sont toutes à l’image des visites que j’aimerais suivre dans une ville étrangère.

Berlin for a Day Alexander Platz Myriam

Reflets Tour Télé Alexanderplatz – @Berlin for a Day

Continue reading

PORTRAIT – Anne, guide franco-allemand à Berlin

WalkBerlin Anne LainaultPrénom Nom : Anne Lainault
Age : 32
Profession : guide
Nationalité : française
Site web : WalkBerlin
Page Facebook : https://www.facebook.com/Walkberlin
Contact : info@walkberlin.com

Anne est fascinée par l’histoire berlinoise, d’où sa vocation  de guide. Selfmadewoman et bilingue franco-allemand, elle  a alors décidé de créer sa propre agence : WalkBerlin. Au cours de ses visites, elle vous entraine à travers Berlin sur les pas d’Hitler, mais aussi sur les traces du Mur de Berlin et vous raconte avec enthousiasme et passion une relation franco-berlinoise vieille de plus de 300 ans.

walkberlin Berliner mauer Anne Lainault

Berliner Mauer – @WalkBerlin

Il est fascinant de voir aujourd’hui, 25 ans après sa chute, ce que Berlin est devenu et comment les Berlinois se sont réappropriés tous ces espaces jadis interdits, les no man’s land

1 # Tu es guide franco-allemand à ton compte. Peux-tu nous parler en quelques lignes des différentes visites que tu proposes ?
Avec ma petite agence WalkBerlin, je propose des visites guidées sur les différentes périodes historiques qui ont marqué Berlin et transformé la ville jusqu’à aujourd’hui. Le “Berlin de Hitler” présente Berlin de 1933 à 1945 avec un retour sur la République de Weimar. Le tour est une balade dans le Berlin de cette époque et répond aux questions suivantes : comment la dictature nazie a-t-elle été mise en place ? Quels étaient à Berlin les organes du pouvoir et donc de la terreur nazie ? Comment ces lieux ont-ils été reconvertis et réappropriés les années suivantes ? La visite guidée nous mène vers les anciens lieux du l’appareil nazi mais aussi de la résistance allemande et dans le Berlin d’aujourd’hui, de la commémoration aux victimes.

Le “Mur de Berlin” est une visite qui se déroule le long de la Bernauer Straße, où un long segment du Mur mais aussi des restes du no man’s land ont été conservés après sa chute en 1989. L’histoire de la RDA et de son appareil répressif, du mur et du Berlin divisé, et des citoyens est-allemands qui ont continué de quitter la RDA après et malgré sa construction sont au coeur de la visite. Nous évoluons de la “gare fantôme” de Nordbahnhof vers la Bernauer Straße où de nombreux tunnels furent creusés pour rejoindre Berlin-Ouest. C’est l’histoire des fuites réussies et de celles qui ont mal fini.

“Berlin et les Français” est un tour sur l’histoire française de Berlin. Plus de 300 ans d’histoire unient en effet Berlin aux Français. Berlin a été tour à tour terre d’accueil et terre de conquête. Terre d’asile des Huguenots venus s’installer dans le quartier de Friedrichstadt après la révocation de l’édit de Nantes, terre de conquête pour les troupes napoléoniennes au XIXème siècle et terre d’occupation puis de cohabitation pour les forces françaises de 1945 à 1994. Aujourd’hui c’est une nouvelle communauté française qui s’installe à Berlin, attirée par la modernité et l’état d’esprit berlinois. Une visite du centre historique sous un autre angle.

Berliner Mauer Walkberlin Anne Lainault

Berliner Mauer 1961 – 1989 – @WalkBerlin

2 # Quelle partie de l’histoire allemande, et notamment berlinoise, t’intéresse le plus ?

Toute l’histoire de Berlin me fascine ! Mais si je dois choisir, je dirais la période de la Guerre froide, 1945-1989 et pour Berlin, les années de la division de la ville, incarnée par le mur en 1961. C’est une période marquée par la renaissance de la ville selon des principes idéologiques différents – à l’Est et à l’Ouest. Une division politique et économique qui sera physique à partir de 1961 avec la construction du mur. Il a séparé des millions de familles, de couples, d’amis pendant presque 30 ans ; il devait mettre fin aux évasions des citoyens est-allemands et garantir l’existence du régime communiste en RDA. Au final, il a été l’incarnation de l’arbitraire du régime et a consolidé l’émergence d’une opposition politique illégale en RDA. Il est fascinant de voir aujourd’hui, 25 ans après sa chute, ce que Berlin est devenu et comment les Berlinois se sont réappropriés tous ces espaces jadis interdits, les no man’s land.

Continue reading